12 détails fascinants à retenir sur Beethova Obas

Artiste de renommée internationale, Beethova Obas est ce quinquagénaire de plus de trente trois ans de carrière qui ne cesse de faire parler de lui grâce à son talent et son style émérite. Aujourd'hui, la rédaction de Kafounews vous propose douze détails fascinants sur cette icône de la musique haïtienne qui a huit albums dans le placard.

L'art comme héritage

Beethova Obas est né le 25 mars 1964, il est le fils du peintre notoire Charles Obas assassiné sous la dictature des Duvalier. Le père à sa mort laisse des biens qui serviront de port étendard à Beethova. Dans son atelier de peinture, il découvre des instruments de musique et un carnet dans lequel celui-ci voulait le voir devenir musicien. Autodidacte, Beethova pratique d'abord l'accordéon puis la guitare.

Son nom est un hommage au quatrième art

Charles Obas affectionnait la musique classique. Fan incontesté de Beethoven, il attribua le nom de Beethova à sa progéniture en référence à sa passion.

Ses études

Beethova a fait ses études classiques au Collège Saint Pierre.

Racine et Compas, des rythmes qui insufflent vie et inspiration

Manno Charlemagne, Boulo Valcourt, Rodrigue Milien, des artistes haïtiens mais surtout des mentors pour le jeune Obas. Manno Charlemagne invite ce dernier sur un projet en 1986, créer la chorale Konbit Kalfou. Beethova puise dans le courant "Rasin" de son mentor pour parfaire ses oeuvres. Sa jeunesse est bercée par la voix de Rodrigue Milien qui venait souvent jouer près de chez lui. Mélomane, il valse entre le compas, le jazz, la chanson française, la musique brésilienne, la mélodie guadeloupéenne et martiniquaise, le rythme cubain qui seront tour à tour retrouvés dans ses réalisations.

Premiers pas dans la musique

Il fait son entrée dans le monde musical comme compositeur avec le premier prix du concours " Konkou Mizik / Mwen renmen Ayiti" organisé par l'American Airlines en 1987/ 1988 par le biais de la voix d' Emmanuel Obas. Il obtient la même année un autre prix avec "Plezi Mizè" écrit pour la chanteuse Emmeline Michel. Il est aussi lauréat du Prix Decouvertes 88 de Radio France Internationale. Et en 1989, il reçoit le prix de l'international World Troubadour Festival.

Coup de chance, coup de maître

Ayant un avenir des plus prometteurs en tant qu'auteur-compositeur, une opportunité saisie ouvre définitivement les portes de la carrière musicale à Beethova. Avec le morceau, Nwèl Anmè composé pour Emmanuel Charlemagne qui était dans l'incapacité de venir l'enregistrer au studio à cause des tensions politiques, Beethova le chante à sa place. Hasard heureux! La chanson est un succès. Une collaboration avec le groupe martiniquais Malavoi le propulse sur la scène de la World Music International. Son CD "Si" confirme son génie dans le monde, principalement en Europe.

Cubhabra, une style de vie

En 2003, l'artiste sort son cinquième album "Kè m poze" qui mélange culture caribéenne et latine, une fusion de cadences cubaines, de rythmes brésiliens et haïtiens. Il invente ainsi son style dénommé "Cubhabra (Cuba,Haïti, Brasil) "

Beethova l'interprète

Il a interprété plusieurs titres d'autres artistes tels celui de Jean Claude Martineau sur le CD "Zanmi Nou" ; Serge Gainsbourg avec "J'aime ta couleur café"; celle de la guyanaise Josy Masse avec "Oyapock" et une adaptation de l'oeuvre de Gilberto Joâo " Estate / Ret tande". Il partage à deux reprises la scène avec Cesaria Evora.

Particularité de Beethova

Beethova Obas est aussi connu sous les pseudonymes " Beethov" et "Thov". Il est gaucher. C'est un musicien engagé, les prinpicaux thèmes de ses oeuvres sont l'éducation, l'environnement, la santé, la politique et l'amour. Il est un croyant.

La musique, une affaire de famille

Il est le cadet des cinq fils de Charles et Alice Juste Obas. Ses frères sont Clebert, Emmanuel, Longee et Alix Obas. Dans les chansons " Nèg Kongo", "Lavi", on retrouve un sublissime duo entre lui et son frère Manno. Thov est marié à une journaliste d'origine haïtienne, Dominique, avec laquelle il a une fille du nom de Brayna. Tout au cours de sa vie, l'influence de sa famille dans ses oeuvres n'a cessé de croître, il dédie à son père " Yon dènye mo", rend hommage à sa mère dans "Bravo manman" et à sa femme dans le morceau Drao réadapté.

Engagement envers la jeunesse

Beethova via ses diverses plateformes maintient à ce jour plusieurs émissions (live) sur la toile pour inciter les gens à prendre part à la vie sociopolitique et culturelle du pays. Il y a "Lage l", causerie présentée avec Manno Obas sur les problèmes que rencontre Haïti par une analyse de son histoire politique. Beethova et ses invités Workshop series, est une série d'ateliers virtuels pour les jeunes autour de la musique. "Koute pi gran" est un live qui permet aux anciens d'expliquer le passé culturel, littéraire, musical, politique à la nouvelle génération afin qu'elle puisse mieux construire l'avenir. Et Beethova Obas Unplug ou 60 minutes d'écoute d'une de ses chansons.

Fidèles partenaires

Depuis ses débuts, Beethova a eu un soutien incomparable auprès de son entourage principalement avec Jean Winer Pascal compositeur des paroles de "Si" et des frères Fanfan: Jean Philippe à la batterie et Thierry à la basse du groupe.

Culture
 2021-08-27 |

Nicoletta Pascale Moïse

Étudiante en Relations internationales et en Psychologie à l'Université d'État d'Haïti.

Voir tous les articles de Nicoletta Pascale Moïse

Partager sur :

Laisser un commentaire
aucun commentaire pour l'instant