CP: Plume Agence Littéraire

À la rencontre de J. Rony Charles, auteur de Pitié

Publié chez Repérage Éditions, Pitié, le premier livre du jeune auteur, Jean Rony Charles, sera en vente et signature le 28 décembre 2022 au Centre Culturel Municipal Emmanuel Charlemagne (CCMEC) sis à Carrefour, Thor 12. Prix du livre: 400 gourdes.

Parlez-nous un peu de vous.

Je suis Jean Rony Charles, j'ai 24 ans et j'ai toujours vécu dans la commune de Carrefour.

Carrefour et ses environs ont esquissé ma première perception du monde. Dès mon plus jeune âge, j'étais attiré par les livres. J'aimais lire tout ce qui me tombait sous la main et cela représentait un exutoire face à une enfance difficile.

En parallèle à mes études classiques, je jouais de la musique, mais la lecture était la thérapie qui me réussissait le mieux. C'est grâce à la lecture que j'ai appris à me retrouver et à écouter ma voix intérieure, celle qui m'a permis de trouver ma voie à travers l'écriture.

A présent, je suis devenu un jeune avec beaucoup d'énergie et avec beaucoup de perspectives d'avenir.
La lecture a forgé ma personnalité et je me permets d'affirmer que tout ce que je suis aujourd'hui est, d'une certaine manière, le résultat des ouvrages qui ont bercé mon enfance.

Pitié, pourquoi un tel titre?

Pitié... c'est un cri déchirant, une supplique que le personnage principal présente à la vie pour ne plus avoir à subir son courroux. Le choix du titre est une ambiguïté qui fait référence, à priori, à la situation du personnage, mais également au sentiment que suscite son revers de fortune tout au long de l'histoire.

Par ailleurs, le titre évoque les déboires de milliers de Mike qui pullulent les rues, se cachant quotidiennement derrière un masque d'artifices dont le seul but est de préserver leurs âmes du jugement de ce monde. Quoique, à force de se travestir dans l'illusion, ils finissent souvent par se perdre dans les corniches du mal.

Pourriez-vous nous raconter comment vous avez commencé à écrire ce livre ?

Un ami m'avait suggéré de participer à un concours de texte dans le but de gagner une place pour un atelier d'écriture avec Gary Victor. J'ai mis du temps à prendre le projet à cœur. Finalement, je me suis lancé une semaine avant le jour de l'échéance. En trois jours, j'avais bouclé l'intrigue. Il ne me restait qu'à envoyer le texte à la maison d'édition qui organisait le concours. Sauf que j'avais commis une erreur dans l'adresse du courrier, par conséquent mon texte n'est jamais parvenu à destination. Mais l'intrigue me fascinait beaucoup, je me disais que l'histoire pourrait faire un beau livre. Alors j'ai apporté de nombreuses modifications dans le texte afin de le rendre conforme au manuscrit d'une nouvelle.

Comment vous est venue l’idée de publier?

L'idée m'est venue lorsque j'ai pris le temps de lire le texte que j'avais écrit. L'intrigue me fascinait. Je me disais que j'avais peut-être écrit une belle histoire. Avec l'ombre d'un doute dans le cœur, je recommençais systématiquement ma lecture du texte, découvrant à chaque fois un réel plaisir à me laisser emporter par l'intrigue. Alors j'ai envoyé l'histoire à quelques amis qui m'ont assuré qu'elle était très belle et empreinte d'une profonde mélancolie. C'est alors que m'est venue l'idée de publier. Je me suis dit que j'allais en faire une nouvelle.

Que vous apporte l’écriture?

La sérénité, l'opportunité d'échapper aux spectres terrifiants qui hantent le quotidien. Elle m'offre l'opportunité d'être, de trouver des réponses à des questions que je ne me pose pas. C'est un moyen d'exprimer mes blessures dans la peau d'un personnage qui devra subir certains jugements à ma place ou simplement bénéficier d'une pitié dont je ne tiens pas à bénéficier moi-même de la part des autres.

Des livres en chantier?

Oui ! Pitié aura une suite sur laquelle je travaille déjà. J'ai deux autres romans en chantier, également.

Littérature
 2022-12-22 | 2

Partager sur :

Laisser un commentaire

Hadassa DESIR

Toutes mes félicitations monsieur J.R CHARLES.

Nous attendons avec impatience ce grand jour, ainsi que les autres romans.

Bonne continuité !

Le 24/12/2022 à 04:48:55

Micke

Je suis un des admirateurs et je penche déjà mes yeux en ce sens...

Le 23/12/2022 à 23:59:21