Cinq questions à Serge Amos Badio

La rédaction de Kafounews a rencontré l'écrivain et pasteur, Serge Amos Badio.

Kafounews: Serge Amos Badio, voulez-vous vous présenter aux lecteurs de Kafounews?

Serge Amos Badio: Je suis Serge Amos Badio, diplômé en Théologie à l'institut Pastoral Théologique des Leaders Connectés, certifié en Comptabilité Américaine à l'institut de Fomation Professionnelle UNISCHOOL, étudiant finissant à l'Ecole Normale Instituteur de Carrefour. J'ai entrepris également des études en Droit et en Sciences informatiques que je n'ai malheureusement pas eu la chance de boucler. Je suis pasteur ordonné de la Mission Église de Dieu Sainte-Cité. Je suis artiste peintre et écrivain. Après une longue carrière dans l'enseignement, j'ai décidé de me consacrer désormais à l'écriture.

KF: Comment avez-vous été amené vers l'écriture?

SAB: Les expériences prématurées en amour dans mon jeune âge sont en grande partie ce qui a déclenché cette énergie. Je me rappelle encore de Mme Nanette, ma professeure de littérature, celle qui m'a initié à la versification quand j'étais en troisième au Lycée Louis Joseph Janvier. C'est grâce à elle que j'ai compris comment je pouvais utiliser la poésie pour exprimer tout ce que je ne pouvais pas dire clairement aux filles. Depuis, j'ai commencé à assembler les vers et je me suis lancé définitivement dans cette voie en publiant en 2013 mon premier recueil de poèmes en vers libres "Bonheur et Pleurs".

KF: Vous venez de publier votre dixième ouvrage ayant pour titre

SAB: « La femme du pasteur » est un roman qui raconte les aventures sexuelles d’un jeune garçon, Adam, fils d’un politicien déchu qui s’est ruiné en dillapidant sa fortune et qui atterrit avec sa famille dans un bidonville de la capitale haïtienne où il rencontre à l’église protestante de « Nan Miron » deux jeunes filles ravissantes : la première, sa demi-sœur Eve qui, jusqu’à son aventure sexuelle avec elle sur les vestiges du « Miron », était inconnue de sa famille ; et la seconde, l’épouse du pasteur qu’il pensait être la fille de l’un des dirigeants, pour qui il perdit sa tête depuis sa première visite à l’église. Avec la femme du pasteur, il entretenait une relation qu’il croyait être secrète jusqu’au jour où celle-ci l'embrasse sur ses lèvres au milieu de l’assemblée en chuchotant dans ses oreilles : « je t’aime », et curieusement il allait apprendre de l’affirmation du vieux qui était à ses côtés que le geste de celle-ci n’étonnait en rien puisque tout le monde savait que cette femme couchait avec presque tous les jeunes de son église et que c’était elle la femme du pasteur.

KF: Qu'est-ce qui vous a motivé à écrire ce livre?

SAB: L'idée d'écrire ce livre m'est venue après avoir pris connaissance de l'histoire d'un pasteur homosexuel qui payait les jeunes de son entourage pour faire jouir sa femme à sa place. Depuis, j'ai mené ma petite enquête et j'ai fini par découvrir que ces pratiques sexuelles étaient monnaie courante dans bon nombre d'assemblées protestantes. C'est ainsi que j'ai pris l'initiative de faire la dénonciation à travers un livre : la femme du pasteur.

KF: D'autres projets en cours?

SAB: Actuellement je travaille sur un roman en créole haïtien "pouvwa fant janm" en attendant la publication de mon prochain livre "pourquoi je me suis marié ?" sous le label de Rasin Éditions.

Littérature
 2022-04-14 | 1

Gabynho

Journaliste et activiste culturel

Voir tous les articles de Gabynho

Partager sur :

Laisser un commentaire

Kettly Badio Charles

Toute la gloire est à Dieu merci Seigneur pour mon fils ton serviteur

Le 15/04/2022 à 13:25:26