Clyde Duverné ne respire que par la musique

"La musique fait partie intégrante de ma vie, et ce, dès ma plus tendre enfance", nous dit fièrement Clyde Duverné.

Dread locks, guitare en bandoulière, il parle de son amour pour la musique avec beaucoup d'émotion. "Je suis musicien à plein temps. Quand je ne joue pas sur scène ou je ne suis pas en répétition, j'enseigne", dit-il. Duverné est chargé de cours de musique à l'École National des Arts (ENARTS).

Bassiste, chanteur, compositeur et arrangeur, Clyde Duverné est le cinquième d'une fratrie de sept enfants. Tous les membres de sa famille étant musiciens, c'est donc naturellement qu'il s'est tourné vers le quatrième art. Pour parfaire son talent tout en acquérant un savoir théorique dans le domaine, il a intégré l'ENARTS en 2012. "C'est à l'ENARTS que j'arrive à cerner toutes les dimensions et l'importance de la musique", confie-t-il.


Nèg yo pa serye ditou nan sektè a

Des expériences laissant des traces

"Ma plus belle expérience remonte en 2017 à Vinã del mar au Chili. Cela a été un moment poignant. On avait reçu un accueil de mégastar", se remémore celui qui doit entamer une étude en théologie à la fin de l'année en cours. Quant aux mauvaises expériences, elles sont légions dans le cheminement de l'artiste. Entre coups bas, hypocrisie et médisance, le champion de Next Beat Haïti avec DarlinJohancy (2011/ Catégorie Jazz ) nous fait savoir que ce sont les projets égarés par exprès dans des studios de différents confrères musiciens qui le met le plus mal à l'aise. "Nèg yo pa serye ditou nan sektè a", se fache le trentenaire.

Dans sa carrière qu'il veut être très longue et auréolée de succès, Clyde a déjà accompagné des artistes de renom tels Jean Jean Roosvelt, Tamara Suffren, Jean Bernard Thomas et Wiliadel Denervil. C'est d'ailleurs lui qui a ajouté les notes de bass sur l'opus intitulé "Li kapab" de cette dernière.

Des rêves, le fan de Richard Bona en a plein dans la tête, mais surtout il veut devenir musicothérapeute et fréquenter la prestigieuse école de musique "Berklee". Aux jeunes qui veulent exceller dans la discipline musicale, il les demande de parcœuriser cette phrase: "Everything is connection" ). Clyde estime qu'on ne peut pas exceller dans la musique sans être en symbiose avec son instrument. Il les exhorte à rêver grand, à faire preuve d'originalité et à développer leur sens de créativité.

Culture
 2022-08-04 |

Gabynho

Journaliste et activiste culturel

Voir tous les articles de Gabynho

Partager sur :

Laisser un commentaire
aucun commentaire pour l'instant