DarlinJohancy: 4 ans au service de la culture à Jacmel

Comme dirait le poète James Noël, Darlin Johancy Michel est un artiste vivant. Musicien, poète, parolier, opérateur culturel, il s'impose depuis quatre ans comme un élément clé du secteur culturel jacmélien.



L'histoire retiendra le nom de Darlin Johancy Michel comme l'un de ceux qui ne reculent devant aucun obstacle et qui n'ont pas peur d'habiter la marge afin de rester dans la vibration de leurs rêves. Né à Carrefour, il a grandi sur la route des rails bercé par le chant des oiseaux du camp de Lamentin. "Mon enfance s'est déroulée sous le regard du phare de Lamentin. J'étais en contact permament avec le camp, le point de départ de ma sensibilité pour les arbres, la mer, la nature, et donc le beau."

je devais choisir entre payer les transports, "fèmen yon ti bagay nan men gadyen yo (lol) oubyen manje."

La rupture

Vivre pour ses rêves dans une société où les parents ont une tendance maladive à contrôler le choix de leurs progénitures n'est pas chose facile. Choisir de consacrer sa vie exclusivement à la musique, à l'art en général dans ce pays où la majorité des parents souhaiteraient avoir un médcin, un ingénieur, un avocat ou un agronome est un combat de titans. Darlin Johancy peut en témoigner. Élevé dans une famille de confession adventiste, il fréquentait le Collège Adventiste de Diquini et l'Institution la Source (devenue Nouvelle Source). Jusque là le plan de ses parents allaient bon train. Darlin va tout bousiller en passant un trait définitif sur ses études de diplomatie à l'Académie Nationale de Diplomatie (ANDC) en 2008. "Lorsque j'ai arrêté mes études en deuxième années à l'ANDC, ça a été un choc terrible pour ma famille , ma mère particulièrement. Da, son unique garçon, a laissé l'université pour faire de la musique. Incompréhensible! Elle m'avait coupé quasi littéralement les vives. J'étais obligé de passer ma journée à travailler le piano à l'École Nationale des Arts (ENARTS) avec le ventre vide, car avec moins de cinquante gourdes dans la poche, je devais choisir entre payer les transports, "fèmen yon ti bagay nan men gadyen yo (lol) oubyen manje." Contre vents et marées, Darlin a suivi son cœur en consacrant sa vie à faire ce qui fait de lui un artiste au plein sens du terme.

Engagement communautaire à Carrefour

À côté de sa passioné son efficacité, Darlinjohancy possède un degré d'abnégation enviable. Suite au tremblement de terre de 2010, sa sœur et sa mère imigrant au Canada, il a transformé la maison familliale en un véritable atelier de travail ,qui deviendra plus tard Nectar, pour accompagner des jeunes dans l'apprentissage de la musique. "Nectar, c'est une expérience qui a laissé des traces inéffaçables dans ma vie. L'espace a pu sauver plus d'un de la délinquance: ma plus grande satisfaction. Malheureusement, il n'a pas pu survivre à mon absence."

Quatre ans d'actions culturelles à Jacmel

L'artiste est un être exceptionnel. Il est incapable d'évoluer à l'intérieur d'une géométrie planifiée. L'artiste est friand de mouvement, de spontanéité. Darlin en bon artiste a le sens de la rupture. En 2017 il a laissé sa zone natale (Carrefour) pour s'installer à Jacmel. "J'avais besoin de souffle nouveau. Je voulais vivre et jouir pleinement de ma vie artistique. Bien/malheureusement, Carrefour ne pouvait pas m'offrir cette intensité." À la cité Alcibiade Pommayrac, l'excellent pianiste et compositeur du morceau à succès "espwa mwen" interprété par Wiliadel Dénervil n'a pas attendu longtemps pour se faire un nom tout en étant utile à la communauté. À son actif, comme opérateur culturel, une dizaine d'actions dont Jeux dits pwezi (2019 à nos jours), Festival de la musique du vieux four (2019), Festi Latousen (2019), Noël en musique (2019), Kwen Kretyen (2020). Comme directeur artistique, il a dirigé Femmes en chœur (2019), Jacmel Talents (2020) et 12 RZ (2021). Un tel bilan mérite bien d'être applaudi. Ce n'est pas l'artiste Lesly Décembre alias Kazak qui va dire le contraire. " La présence de maestro est une bénédiction pour la ville. Sa générosité et sa créativité fait de lui un élément incontournable du secteur culturel", dit-il.

Culture
 2021-08-06 | 1

Gabynho

Journaliste et activiste culturel

Voir tous les articles de Gabynho

Partager sur :

Laisser un commentaire

Johw Wesley

J'ai toujours été un amoureux de la musique
Mais il( DarlinJohancy) m'a ouvert les yeux sur ce q'est vraiment la musique et j'en suis devenu fou

Le 20/08/2021 à 18:03:37