Léogâne-Rara : « La Fleur de Rose » joue la carte de la rebellion

Au troisième jour du défilé des bandes de Raras à Léogâne, le dimanche 4 avril dernier, " LaFleur Rose" mécontente de sa position sur le parcours s’est rebellée et a défié le comité organisateur.


Cette année l’organisation des festivités du Rara a Léogâne a été très controversée. En effet, diverses personnalités de la communauté ont mis en avant la conjoncture sociopolitique défavorable pour la tenue de l’événement. L’insécurité grandissante, les problèmes structurels, l’électricité, le risque d’inondation en rapport à la saison pluvieuse, constituent, entre autres, des points d’achoppement.

Une bataille rangée s’est même ouvertement déclarée entre un groupe de citoyens et les autorités en vue de contraindre ces derniers à faire machine arrière. Rien n’y fit. Le défilé a bien eu lieu. Car, les responsables de la mairie, n’ont pas raté une opportunité de se remplir les poches, selon certains.

Tout semblait fin prêt lorsque le conseil municipal, très contesté, en collaboration avec l’Union des Raras de Léogâne, a dévoilé le comité chargé de la mise en œuvre des activités, notamment du défilé. Ce comité, très décrié, n’a pas réussi à fédéré les voix autorisées du secteur dont "La Fleur Rose " avant le dimanche de Pâques. Ce groupe n’avait pas caché son opposition concernant la liste des bandes retenues et surtout de sa position lors du défilé.

Ainsi, les hommes de «Bino» ont décidé, comme annoncé, de rentrer en rébellion en ignorant le parcours fixé. Pire, ils se sont lancés dans une campagne de mobilisation visant à dénoncer l’incarcération de l’ancien député Dumont, frère de l’actuel sénateur Patrice Dumont. Des pancartes contenant des propos acerbes contre le pouvoir en place ont été brandies. Jovenel fò w ale, était visible sur l’une d’elles. Ils ont aussi tenu un discours hostile au chef de l’état dont le mandat est arrivé à expiration depuis le 7 février écoulé, selon eux.

Le porte-parole de cette bande de Rara, Lilangelo Sony Louis, contacté à ce sujet, a affirmé qu’il n’est pas autorisé à intervenir dans la presse autour des incidents survenus sur le parcours sans l’aval préalable du comité central. Il a soutenu que chacun connaît les mains cachées derrière ces événements. Mais, que tous ont tenté de faire porter le chapeau à la « Fleur rose ». A la question de savoir si le groupe compte participer au défilé de l’ancien député HYPPOLITE, il a répondu par la négative.



Auteur: Ansky Hilaire

Culture
 2021-04-06 |

Partager sur :

Laisser un commentaire
aucun commentaire pour l'instant