Lire "Le prestigieux buveur" de Pierre Louis Lovenick

À première vue, le titre du dernier né du jeune poète-écrivain, Pierre Louis Lovenick, « Le prestigieux buveur », laisse transparaitre une forme d’apologie d’un quelconque proivrot ne jurant que par sa bouteille d’eau de vie.

Ce n’est pas tout à fait de cela qu’il s’agit. C’est plutôt l’histoire d’un docteur cocufié, la médecine étant l’un des métiers les plus respectés dans le pays, tout médecin jouit donc d'un certain prestige social ou intellectuel. Le docteur Mario Berlindor, homme cultivé doublé d’une architecture corporelle à faire rêver même madame Erzulie Dantor, était admiré par toute la communauté archeloise. Ayant reҫu une éducation chrétienne, il a fait voeu d'abstinence jusqu’au mariage. Monsieur, très exigeant en matière de femme, a rejeté des dizaines d’avances , ce des filles les plus demandées de la zone, jusqu’à sa rencontre avec Stacy Wagnac, une longiligne de 1,82 mètre, d’une beauté pouvant être remarquée à plusieurs kilomètres à la ronde. Celle-ci plonge le puritain docteur dans les dédales du sexe débridé et celui-ci y prend goût. Tous les prétextes sont bons et les endroits aussi pour une partie de jambe en l’air. Ils le font tout le temps sans être fatigués et n’ont pas mis beaucoup de temps à entrer dans les liens sacrés du mariage. Après le beau temps survient la pluie. Mario Berlindor a surpris sa femme dans le lit conjugal en plein ébat avec son grand frère, Antonio Wagnac, venant de la Martinique. Après deux ans dans le coma, le docteur s'est retiré vers un coin très réculé de la Cité du drapeau tout en épousant, cette fois-ci, la fille la plus fidèle qui soit: la bouteille. Après sa mort, on pouvait lire ceci sur sa tombe : « Que la terre te soit légère, Prestigieux buveur ».

En lisant « Le prestigieux buveur », le lecteur n’a pas en main un simple livre contenant un récit à faire dormir debout. C’est un roman qui a les pieds bien ancrés dans la réalité. Un livre qui ne veut pas qu’on le dépose sans l’avoir terminé. Dans ce titre, Lovenick a eu le génie d’y insérer plusieurs petites histoires qui, par moment, peut faire perdre le lecteur, mais qui n'enlèvent rien à la beauté du livre. Des histoires pouvant faire rire, c’est le cas des rencarts de Delusma avec les servantes. Et aussi pleurer, celle de la mère de ce même Delusma que ce dernier a lu dans le journal intime de la dame.

Lire ce livre c’est avoir la chance de comprendre que la vie n’est pas une ligne droite, que l’amour marche toujours main dans la main avec les déceptions. Malheur aux plus faibles.

Paru chez les éditions soleil, "Le prestigieux buveur" est le septième livre de Lovenick Pierre. Il a publié entre autres, Une prostituée vierge, Méli Mélo, Sezon Makrèl et Balade des anges.

Littérature
 2021-01-11 | 4

Gabynho

Journaliste et activiste culturel

Voir tous les articles de Gabynho

Partager sur :

Laisser un commentaire

Jim Guerrinho

C'est whawwww!

Le 17/02/2021 à 19:03:36

TERRANFILS Myson

Wowwwww

C' juste magnifique

Le 12/01/2021 à 22:51:01

ALTENORD Tenley

Bon travail !!!

Le 11/01/2021 à 22:06:53

Obdiel Dormélus

Belle plume !!!
Bon travail

Le 11/01/2021 à 12:55:02