Lire "Si les culottes pouvaient parler" de Jean Michelot Polynice

Lire est un acte de dédoublement. En lisant, la personne ne fait pas que lire. Elle crée aussi. C'est ce qui arrive dès que l'on tombe sur "Si les culottes pouvaient parler". On voit juste le titre et on commence à se dire tout bas, ses expériences libidinales aidant, ce que les culottes diraient si elles étaient dotées de la faculté de la parole.

"Si les culottes pouvaient parler" est donc ce recueil de nouvelles composé de neuf histoires retraçant les premiers pas de l'auteur dans le monde du fantasme, des désirs inachevés et du voyeurisme. Entre fiction et réalité, l'auteur y peint ses accrobaties dignes des plus évidentes légendes hollywoodiennes question d'avoir une meilleure vue d'un entrecuisse chauve mal caché, ses premiers rancarts à la belle étoile, ses premiers baisers mouillés clopin-clopan, ses premières aventures dans un monde où le verbe aimer se conjugue le plus souvent au conditionnel et ses premiers coups de coeur véritables.

Ce livre n'est pas un package d'histoires débridées comme on pourait l'imaginer à partir de sa première de couverture laissant voir une femme très sexy munie d'un accoutrement fait d'une culotte mettant en évidence un mont de venus dodu évacué de tout poil et d'un soutien gorge cachant à peine une paire de seins prèts à croquer. Écrit dans un langage très imagé, il est plutôt une invite à la reflexion autour de la sexualité juvénile ou la séxualité tout court.

À l'issue de cette lecture à la fois captivante et méditative, l'on comprendra bien que les enfants savent beaucoup plus que les grandes personnes ne le pensent. Qu'ils ont ce reflexe d'aller jusqu'au bout de leur curiosité (Les pulsions de mon oncle). Ce recueil de nouvelles est la preuve que famille, école et église du pays doivent accorder beaucoup plus d'importance à l'éducation sexuelle. "Flamme nocive"et "Dans sa culotte", les deux premières nouvelles du livre peuvent servir d'exemple au bien fondé de cette reflexion.

"Si les culottes pouvaient parler" est aussi un recueil d'adolescent. Un jeune homme qui ne veut rater aucune réunion de son église dans l'unique but d'être au même endroit que sa dulcinée (Le goût de l'interdit). Lyne qui avait une peur bleue des relations amoureuses (Dans les entrailles du soleil).Et ce garçon, peut-être s'agit-il de l'auteur, qui a renoncé à sa vocation de prêtre après une partie de branlette.

Premier livre du jeune auteur, Jean Michelot Polynice alias Le Cupidon, "Si les culottes pouvaient parler" est paru en 2020 chez Lakay Édition.

Littérature
 2021-01-30 | 10

Gabynho

Journaliste et activiste culturel

Voir tous les articles de Gabynho

Partager sur :

Laisser un commentaire

Brice bernard

Tres beau et tres bon livre.
Bon travay kafounyouz

Le 19/06/2021 à 22:42:25

Wadson Brown

Continuer à produire, compliments, j'aime les gens positifs!

Le 21/05/2021 à 11:56:11

Jim Guerrinho

Bon bagay

Le 17/02/2021 à 18:50:27

John Wood DÉSIR

Chapeau à toi mon chèr.!

Le 30/01/2021 à 15:28:45

coach olutrin phadler

Bon travail

Le 30/01/2021 à 03:02:30

Jean Michelot Polynice

Merci à Kafounews!

Le 30/01/2021 à 02:55:55

Jean Michelot Polynice

Merci à Kafounews!

Le 30/01/2021 à 02:55:45

Mardochee GAY

Bon travail!

Le 30/01/2021 à 02:49:42

Mardochee GAY

Bon travail!

Le 30/01/2021 à 02:49:26

Fernoly

Bon bagay

Le 30/01/2021 à 02:48:33